Partie #2

Cultiver la mémoire collective des inondations passées

Section #10

Introduction

L’ancien nom de l’Huveaune est «Ubelka» qui signifie en celto-ligure «La dévastatrice». La déesse Ubelka, redoutable, a ainsi donné son nom à l’Huveaune, dont les inondations passées ont marqué le territoire et les mémoires de par les dégâts causés aussi bien que de par leur soudaineté. Toutefois, la déesse Ubelka, est également une mère nourricière et l’Huveaune, à son image, alimente et fertilise les sols par ses crues.En 1978, des milliers de personnes avaient été touchées par les débordements de l’Huveaune. Malgré la météo qui, mise en perspective face à d’autres territoires, ""épargne"" notre bassin versant depuis, nous restons vulnérables : parmi le million d’usagers et d’habitants qui évolue sur le bassin versant de l’Huveaune, une partie conséquente est confrontée au risque inondation et aux problématiques de ruissellement soit de par son habitation, ses usages ou son lieu de travail. Les catastrophes naturelles passées peuv

  • 1  réactions
  • 0   Je suis en accord
  • 0   Je suis en désaccord
  • 0   Je commente une affirmation
  • 1   J'apporte un complément d'information
  • 0   Je pose une question

3 derniers commentaires

  • Dans les années 2000, pendant de fortes précipitations et la saturation du réseau pluviale de Marseille, je me suis retrouvée les pieds dans l'eau dans ma voiture, au centre d'une intersection du 13 e arrondissement, avec des flots d'eau qui déboulaient de toute part.

Ouvrir la section
Cette crue a impacté l’ensemble du bassin versant avec des débits estimés de 70 m³/s à Roquevaire, il aurait dépassé 270 m³/s à Aubagne (ce qui correspondrait, à l’époque, à une période de retour de 350 ans) et 330 m³/s à l’aval. Elle est considérée comme la crue de référence, la plus forte connue, sur le territoire. L’épicentre de l’épisode pluvieux était localisé sur Marseille (221 mm en 4 heures) et Aubagne. La crue a provoqué d’importantes inondations aggravées par le ruissellement urbain et les écoulements au sein des villes.

  • 0  réactions
  • 0   Je suis en accord
  • 0   Je suis en désaccord
  • 0   Je commente une affirmation
  • 0   J'apporte un complément d'information
  • 0   Je pose une question
Soyez le premier à commenter
Cet épisode pluvieux s’est localisé sur l’amont du bassin versant impactant ainsi principalement les communes d’Auriol, de Roquevaire (183 m³/s estimé) et d’Aubagne (190 m³/s estimé). Plusieurs ouvrages d’art (notamment des ponts) ont été emportés.Extrait du journal « Le Petit Provençal » évoquant les inondations du 11 novembre 1935 « Calamités publiques. De graves inondations provoquent dans le Sud-Est des dégâts considérables. Bouches-du-Rhône : Châteaurenard est particulièrement atteint et Aubagne, Auriol, La Penne sont durement éprouvés par les débordements de l’Huveaune.»L’Huveaune emportant le pont de l’Arénier à Auriol lors de la crue de novembre 1935 (source inconnue)Pont des Capucins (Auriol) emporté par la crue de l'Huveaune du 11 novembre 1935 (Source : AM)

  • 0  réactions
  • 0   Je suis en accord
  • 0   Je suis en désaccord
  • 0   Je commente une affirmation
  • 0   J'apporte un complément d'information
  • 0   Je pose une question
Soyez le premier à commenter
À l’image de la crue de 1935, celle de 1960 est localisé sur la partie amont du bassin versant (Roquevaire, Auriol et Aubagne). Cette crue est caractérisée par de nombreux débordements de l’Huveaune sur la zone amont, le débit n’augmente que peu à l’aval. C’est suite à cette crue, dans un soucis de gestion du risque inondation et de prévention sur le Syndicat Intercommunal de l’Huveaune (alors SIH) est créé en 1963.

  • 0  réactions
  • 0   Je suis en accord
  • 0   Je suis en désaccord
  • 0   Je commente une affirmation
  • 0   J'apporte un complément d'information
  • 0   Je pose une question
Soyez le premier à commenter
Cette crue est certainement la plus marquante pour la population, l’ensemble du bassin versant a été impacté par des débordements et des inondations généralisées. L’épisode pluvieux déclencheur est intervenu après six jours consécutifs de pluies modérées ayant eu pour effet de saturer les sols et le karst. L’onde de crue s’est formée tout d’abord à l’aval, immédiatement après les précipitations intenses puis est survenue à l’amont dans un deuxième temps (décalage du temps de réponse notamment en raison des caractéristiques physiques des sols différentes entre l’amont et l’aval du territoire). Les débits enregistrés ou estimés ont été de 140 m³/s à Borély, 165 m³/s à Aubagne, 160 m³/s à La Barasse.Image du journal « Le Provençal » montrant l’autoroute Marseille-Aubagne inondée durant la crue de janvier 1978 (Source : Le Provençal) « Notre photo : l’autoroute B.52 interdite à la circulation, hier matin vers 2h30, elle était, dans l’après-midi, notamment à la hauteur de La Pomme, complètement recouverte par les eaux de l’Huveaune. »L’Huveaune au pont Florian (cité de la Gardanne) à Marseille durant la crue de 1978 (Source : Jean-Luc Fontaine)L’Huveaune au pont romain à Marseille durant la crue de 1978 (Source : Jean-Luc Fontaine)Extrait du journal « Le Provençal » du jeudi 19 janvier 1978 évoquant cette crue dans un article intitulé « Grande solidarité autour des sinistrés de l’Huveaune » (Source : Le Provençal)Extrait du journal « Le Provençal » du jeudi 19 janvier 1978 (Source : Le Provençal) « Secours : tous les moyens mis en œuvre / Sauvés à 3h du matin / La doyenne des sinistrés a 91 ans ! »Extrait du journal « Le Provençal » du jeudi 19 janvier 1978 (Source : Le Provençal) « M. Gaston Defferre demande le classement en zone sinistrée »Photographie de l’allée des Amandiers à La Penne-sur-Huveaune lors de l’inondation de janvier 1978 (Source : Inconnue)Photographie de la plain d’Aubagne-Gémenos (aujourd’hui zone d’activités) durant la crue de janvier 1978 (Source : Citoyens aubagnais)Photographie du quartier des Aubes à Aubagne lors de l’inondation de janvier 1978 (Source : Citoyens aubagnais)Photographie du centre-ville d’Aubagne lors de l’inondation de janvier 1978 (Source : Citoyens aubagnais)Photographie prise à Aubagne lors de l’inondation de janvier 1978 (Source : Citoyens aubagnais)L’Huveaune quartier des Défensions à Aubagne après la crue de janvier 1978 (Source : Archives municipales d’Aubagne)Lors de l’inondation de 1978 les eaux de l’Huveaune ont atteint un champ en bordure de la rue de Nanon à Roquevaire (Source : AM)L’Huveaune au niveau du pont neuf à Roquevaire lors de la crue du 17 janvier 1978 (Source : Archives Municipales de Roquevaire)L’Huveaune au niveau du pont de Napoléon à Roquevaire lors de la crue du 17 janvier 1978 (Source : Archives Municipales de Roquevaire)

  • 0  réactions
  • 0   Je suis en accord
  • 0   Je suis en désaccord
  • 0   Je commente une affirmation
  • 0   J'apporte un complément d'information
  • 0   Je pose une question
Soyez le premier à commenter
Des inondations importantes surviennent sur la commune de Marseille suite à un violent orage stationnaire . Il s’agit d’un évènement de type «crue éclair» qui provoquent également des débordements d’un affluent, le Merlançon à Aubagne. Près de 200mm de pluies sont tombés en 5 heures à Marseille. Très rapidement le réseau d'assainissement pluvial est saturé et déborde. Ce phénomène est accentué par un effet de submersion marine (mer haute et vents contraires qui poussent la mer vers les terres). Les eaux issues du ruissellement urbain rencontrent les eaux de la mer ce qui inonde le littoral. L'eau ruisselle et monte jusqu’à 2m dans certaines rues de Marseille. Cet épisode et les phénomènes de ruissellement urbains associés causeront la mort de 3 personnes à Marseille.Pendant cet épisode, il n’y a pas d’inondation par débordements de l’Huveaune.Inondation par ruissellement urbain dans les rues de Marseille en septembre 2000 (Source : http://cevenol13.free.frArticle du journal « la Provence » témoignant de la violence de l’inondation à Marseille le 19 septembre 2000 (Source : La Provence) « Le jour où toute la ville a été submergée / La pluie diluvienne a rapidement noyé le cœur de Marseille. Plus aucune voiture ne pouvait y accéder dans la soirée. Conséquence : les autoroutes et toutes les voies d’accès au centre ont été paralysées. »Article du journal « la Provence » concernant les inondations de septembre 2000 sur la ville de Marseille (Source : La Provence) « Des trombes d’eau, le chaos et le drame… La violence de l’orage a provoqué trois morts et entraîné de considérables dégâts. Population secourue, voitures emportées et routes submergées par des torrents déchaînés qui ont atteint plus d’un mètre. »Extrait du journal « la Provence » faisant état de l’avenue Roger Salengro et du quartier de la Timone durant les inondations de septembre 2000 à Marseille (Source : La Provence) « L’avenue Roger Salengro s’est transformée en un long fleuve d’un mètre de haut, où les riverains se sont retrouvés avec de l’eau jusqu’aux cuisses. A la Timone, la montée des eaux a été telle que des voitures ont été submergées. Ce qui a contraint les propriétaires à en sortir. Avant de les pousser vers des rivages plus tranquilles. »

  • 0  réactions
  • 0   Je suis en accord
  • 0   Je suis en désaccord
  • 0   Je commente une affirmation
  • 0   J'apporte un complément d'information
  • 0   Je pose une question
Soyez le premier à commenter
Le 30 novembre 2003 le département des Bouches du Rhône est placé en vigilance orange fortes pluies / inondations.  Lorsque l’ alerte est déclenchée, on enregistre près de 200mm de pluie en 24 heures sur Marseille. Ainsi le 1er décembre 2003, les villes de Marseille, Cuges-les-Pins et Allauch subissent des inondations dues au ruissellement pluvial sur leurs territoires respectifs. Certains quartiers de Marseille ont 1m d'eau dans les habitations. Plusieurs routes et autoroutes sont bloquées. Les opérations de pompage pour l’évacuation de l’eau ont duré plusieurs semaines. Cet épisode et les phénomènes de ruissellement urbains associés provoqueront la mort de 2 personnes à Marseille.Pendant cet épisode, il n’y a pas d’inondation par débordements de l’Huveaune.Image du journal de 20h de France 2 à l’occasion d’un sujet sur l’inondation du 1er décembre 2003 à Marseille. (Source : Ina.fr)

  • 0  réactions
  • 0   Je suis en accord
  • 0   Je suis en désaccord
  • 0   Je commente une affirmation
  • 0   J'apporte un complément d'information
  • 0   Je pose une question
Soyez le premier à commenter
C’est une de crue de plein de bord (le niveau d’eau atteint la limite du lit mineur de la rivière mais ne déborde pas pour autant). Les débits de pointe à Saint-Zacharie est de 17,6 m³/s, à Roquevaire 53,5 m³/s et à Aubagne 61 m³/s. Débordements ponctuels inondant des commerces de la ZAC Aubagne-Gémenos.Photographie de la crue de l’Huveaune traversant la commune d’Auriol le 14 décembre 2008 Source SIBVHPhotographie de la crue de l’Huveaune en amont immédiat de la commune de Roquevaire le 14 décembre 2008 (Source : SIBVH)Effondrement d’une berge de l’Huveaune à Aubagne suite à la crue du 14 décembre 2008 (Source : SIBVH)Photographie de la crue de l’Huveaune traversant La Penne-sur-Huveaune le 14 décembre 2008 (Source : SIBVH)Photographie de la crue de l’Huveaune traversant La Penne-sur-Huveaune le 14 décembre 2008 (Source : SIBVH)Photographie de l’Huveaune au droit de la cité La Gardanne à Marseille lors de la crue du 14 décembre 2008 (Source : SIBVH)Photographie de l’Huveaune dans le quartier de Pont de Vivaux à Marseille lors de la crue du 14 décembre 2008 (Source : SIBVH)Vous souvenez-vous d’une crue de l’Huveaune ayant provoqué une inondation?Quelle est votre réaction face à ces informations… pensiez-vous que de telles inondations pouvaient avoir lieu sur votre territoire ?Avez-vous un avis sur l’impact de l’évolution du territoire (aménagements, démographie, etc.) sur les conséquences d’une inondation ?Aidez-nous à compléter et ainsi à constituer une mémoire collective du risque inondation sur le bassin versant de l’Huveaune en nous partageant votre expérience (photos, archives, témoignages, etc.)

  • 1  réactions
  • 0   Je suis en accord
  • 0   Je suis en désaccord
  • 0   Je commente une affirmation
  • 0   J'apporte un complément d'information
  • 1   Je pose une question

3 derniers commentaires

  • cl
    Des entreprises à proximité de part leur activité spécifiques ont ete autorisées à exercer et pourtant il semble qu'elles présentent un risque important pour la fluidité de l'Huveaune

Ouvrir la section